top of page

Manque de magnésium et surpoids

Dernière mise à jour : 27 mars 2023



La carence en magnésium suffit, à elle seule, à faire grossir.


Ce qui nous donne de l’énergie c’est d’abord, vous le savez, ce que nous mangeons.

Plus exactement, le glucose et les acides gras de notre alimentation : mais quand ils arrivent dans notre organisme, ils ne sont pas disponibles immédiatement. Il faut les « convertir » en ATP (Adénosine triphosphate), une sorte de pile moléculaire d’énergie. Un peu comme une batterie.


C’est le magnésium entre autres qui permet de convertir le glucose et les acides en ATP.

Le magnésium n’est pas le seul à intervenir, naturellement, mais il est indispensable dans cette étape. Lorsque l’on consomme une nourriture riche en calories et pauvre en magnésium, comme cela est malheureusement devenu la norme dans les pays industrialisés, on « fait le plein » de glucose et d’acides gras… et on manque de magnésium pour le transformer en énergie.


Ce glucose et ces acides gras, alors, se stockent. Ils ne servent à rien : on prend du poids.


Le manque de magnésium augmente la vulnérabilité au stress.

Et la réponse au stress la plupart du temps est : on mange plus

Plus de nourriture et plus souvent (grignotages entre les repas) et plus d’aliments sucrés.

Donc, non seulement le manque de magnésium empêche les calories d’être transformées en énergie… mais cela fait consommer plus ! Que deviennent alors ces calories « inutiles » ?

Le glucose et les acides gras qui n’ont pas pu être transformés en énergie repassent par le foie, et forment des triglycérides. Ces triglycérides entraînent du surpoids quand ils sont captés puis stockés par le tissu adipeux et du diabète quand ils sont en circulation.

Les effets du manque de magnésium sur le poids et le diabète sont encore amplifiés par le fait que ce manque de magnésium réduit l’énergie disponible.

De ce fait, la personne se sent fatiguée, et donc non seulement bouge moins, mais encore mange plus pour compenser. Et les calories prises en plus ne peuvent toujours pas produire de l’énergie si l’on ne corrige pas le manque de magnésium.

Le manque de magnésium rend résistant à l’insuline

Et ici on peut parler d'une pathologie plus préoccupante : le diabète.

L’insuline est le moteur principal de l’accumulation des graisses.

Le récepteur qui lui permet d’agir pour faire pénétrer le sucre dans les cellules est activé par un apport de phosphore (un processus que l’on appelle la phosphorylation), une opération qui ne peut se faire que par l’intervention du magnésium.

Autrement dit, le manque de magnésium rend résistant à l’insuline, laquelle doit augmenter pour avoir le même effet !


Le manque de magnésium altère le sommeil

Le manque de magnésium réduit en effet la capacité à produire de la mélatonine, et altère les neurotransmetteurs impliqués dans le sommeil.


Vous voyez le cercle vicieux :

Le manque de magnésium augmente le stress… qui altère le sommeil, est inflammatoire et augmente l’attirance pour le sucré. Le manque de sommeil à son tour accroît la vulnérabilité au stress, aux dépendances (dont celle au sucre), ainsi qu’au surpoids, et est lui-même inflammatoire.

Ce surpoids dérègle peu à peu le bon fonctionnement de notre insuline et nous rapproche du diabète de type 2.


Des chercheurs se sont donc penchés sur les effets d’une supplémentation en magnésium chez les diabétiques.

Dans une étude en double aveugle chez 63 diabétiques de type 2 déficitaires en magnésium, la supplémentation en magnésium a abaissé significativement la glycémie à jeun, l’hémoglobine glyquée et l’index HOMA (1)

Dans neuf études randomisées (2) utilisant une dose moyenne de 360 mg de magnésium par jour pendant 12 semaines, on a constaté :

une baisse significative de la glycémie à jeun

une baisse (non significative) de l’hémoglobine glyquée

une augmentation significative du cholestérol HDL (le « bon » cholestérol).

Enfin, une étude (3) a été réalisée auprès de 60 patients diabétiques âgés en moyenne de 71 ans recevant soit 368 mg de magnésium par jour, soit un placebo.

Les patients supplémentés ont connu une amélioration significative de la fonction endothéliale et de la vasodilatation.

D’autres études montrent de clairs effets anti-inflammatoires et anti-surpoids des compléments en magnésium (4)

Ceux-ci réduisent l’hyperactivité des globules blancs – cette hyperactivité étant inflammatoire.

Le magnésium intervient aussi dans la production de sérotonine, laquelle freine l’attirance pour le sucré, et dans celle de la mélatonine, essentielle à un bon sommeil.

S’ajoute donc à tout ce que nous avons vu le fait que le manque de magnésium favorise les dépendances au sucre et le manque de sommeil.

Encore deux mécanismes qui jouent des rôles importants dans le développement d’un diabète !



Autrement dit, les compléments de magnésium aident à lutter non seulement contre le syndrome métabolique, mais aussi contre ses autres dimensions, comme l’hypertension et les dyslipidémies, qui mènent aux maladies cardiovasculaires.

Oui, le cœur et le système cardio-vasculaire sont un autre grand bénéficiaire d’une complémentation en magnésium. Et les os aussi.. je vous parlerai de l'ostéoporose dans un autre post.


Mon conseil en pratique

En routine, consommer des aliments riches en magnésium

  • Céréales semi-complètes ou complètes (riz, blé, sarrasin, avoine, …) biologiques.

  • Fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes …)

  • Graines (lin, courge, épeautre, lentilles, chia …)

  • Légumes à feuilles vert foncé (choux, roquette, blettes …)

  • Chocolat noir (>70%)

Au besoin, faites une cure de 2 mois de Magnésium, attention toutes les formes et qualités ne se valent pas.

Il existe des formes de magnésium qui sont 1) à forte teneur en magnésium élément, 2) sans effets néfastes sur la digestion et 3) bien absorbables, donc très efficients:


Exemples:

Phytomance MAGNÉSIUM B6+, Laboratoire Therasciences (mon numéro praticien: 93900)

Magtaurine du Laboratoire Copmed (mon numéro de praticien pour commander: A57405)

Magnésium Magistrate Complex du Laboratoire Bionops (mon numéro de praticien: FR570022)


La Naturopathie, La Nutrition Fonctionnelle : des solutions individualisées en Nutrition, Hygiène de vie, Phytothérapie, Micronutrition, Psycho-Nutrition. Des conseils adaptés au métabolisme de chacun et à son mode de vie.


Prenez soin de vous,

Laurence Meucci

Naturopathe N.D.


Pour un RDV découverte gratuit sur ma pratique (appel téléphonique)

pour un RDV de bilan de santé en Naturopathie

pour les RDV de suivi en Naturopathie

pour un RDV de sophrologie

Cliquez sur le lien suivant :



A bientôt sur les réseaux sociaux



Ce post est utile pour vous? N'hésitez pas à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux ci-dessous.




Sources

(1) Rodríguez-Morán, M. & Guerrero-Romero, F. (2003). Oral magnesium supplementation improves insulin sensitivity and metabolic control in type 2 diabetic subjects: a randomized double-blind controlled trial. Diabetes Care 26 (4) : 1147-52. doi: 10.2337/diacare.26.4.1147. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12663588/

(2) Song, Y. He, K., Levitan, E. B. et al (2006). Effects of oral magnesium supplementation on glycaemic control in Type 2 diabetes: a meta-analysis of randomized double-blind controlled trials. Diabet Med 23 (10) : 1050-6. doi: 10.1111/j.1464-5491.2006.01852.x. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16978367/

(3) Barbagallo, M., Dominguez, L. J., Galioto, A., et al. (2010). Oral magnesium supplementation improves vascular function in elderly diabetic patients. Magnes Res 23 (3) : 131-7. doi: 10.1684/mrh.2010.0214. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20736142/

(4) Cahill, F., Shahidi, M., Shea, J. et al (2013). High Dietary Magnesium Intake Is Associated with Low Insulin Resistance in the Newfoundland Population, PLoS One 8 (3) : e58278. doi: 10.1371/journal.pone.0058278. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23472169/


Posts récents

Voir tout
bottom of page